Les 6 et 7 décembre votez, élisez, participez !



Le Salon du livre de Boulogne-Billancourt se tiendra à l’espace Landowski les 6 et 7 décembre avec, comme toujours, de nombreux et talentueux auteurs à rencontrer, des débats, de tables rondes…

Le grand auteur-scénariste Jean-Claude Carrière qui a accepté d’en être le président d’honneur, souligne toujours les liens forts qu’il a depuis longtemps avec la ville du cinéma. Avant de venir à la rencontre des lecteurs et cinéphiles boulonnais, il sera sous les projecteurs, puisque l’Académie américaine des arts et sciences du cinéma a décidé de lui remettre un Oscar d’honneur au mois de novembre à Los Angeles (voir l’interview exclusive dans BBI Cultures n° 14 de septembre 2014).

Une nouveauté cette année : les lecteurs boulonnais sont invités à remettre un prix littéraire, le « Coup de coeur des lecteurs boulonnais » à un auteur présent sur le Salon.
Du 14 octobre au 23 novembre, une sélection d’ouvrages sera disponible au prêt dans les
bibliothèques municipales. Des urnes y seront à disposition, ainsi que dans les structures culturelles de la ville et les libraires partenaires*, afin de voter pour l’auteur et le livre de votre choix ! (Voir la liste des auteurs ci-dessous)
*Périples 2 et le Comptoir de la BD.


Liste des 18 auteurs sélectionnés pour le Prix des lecteurs :
- Gautier Battistella Un jeune homme prometteur (Grasset), 
- Aurélien Bellanger L’aménagement du territoire (Gallimard),
- Dominique Bona, Je suis fou de toi (Grasset), 
- Adrien Bosc Constellation (Stock),
- Franck Courtès, Toute ressemblance avec le père (JC Lattès),
- Pierre Demarty En face (Flammarion),
- Jean-Paul Didierlaurent, Le Liseur du 6h27 (Le Diable Vauvert), 
- Roger Pol Droit Si je n’avais plus qu’une heure à vivre (Odile Jacob), 
- Clara Dupond-Monod Le Roi disait que j’étais le diable (Grasset),
- Fabienne Jacob, Mon âge, (Gallimard), 
- Oriane Jeancourt Galignani L’audience (Albin Michel),
- Axel Kahn, Pensées en chemin, (Stock), 
- Gilles Martin-Chauffier La femme qui dit non (Grasset),
- Fiston Mwanza Mujila Tram 83 (Métailié), 
- Camille de Peretti, Petits arrangements avec nos coeurs (Stock), 
- Éric Reinhardt L’Amour et les forêts (Gallimard), 
- François Roux Le bonheur national brut (Albin Michel), 
- Jean-Marie Rouart Ne pars pasavant moi (Gallimard).

Salon du livre 2014


A noter sur vos agendas !

Le Salon du livre 2014 se déroulera les samedi 6 et dimanche 7 décembre de 14h à 19h à l'espace Landowski.

Le Président d'honneur de l'édition 2014 est 
JEAN-CLAUDE CARRIERE.







Edition 2013

Gazette du salon 2013

Retrouvez le programme des rencontres, la liste des auteurs, les différents articles et les interviews dans la Gazette du Salon de l'édition 2013.

>> Pour accéder à la Gazette,  cliquez-ici


Pierre Lemaitre, lauréat du prix Goncourt 2013, viendra signer Au revoir là-haut le samedi 7 décembre de 14 h à 16h

Yann Moix, lauréat du prix Renaudot 2013, viendra signer Naissance le dimanche 8 décembre de 14h à 16h

Sorj Chalandon, lauréat du prix Goncourt des lycéens 2013, viendra signer Le quatrième mur le dimanche 8 décembre de 14h à 19h et participera à une rencontre à 15h





Devenu le rendez-vous littéraire incontournable de chaque fin d’année, le Salon du

livre de Boulogne-Billancourt témoigne de notre volonté de proposer un événement

culturel de premier plan à un large public de professionnels et d’amateurs de livres.

année de présider cette nouvelle édition.

année de présider cette nouvelle édition.

Irène Frain, auteure, essayiste, journaliste et infatigable voyageuse, nous fait l’honneur cette année de présider cette nouvelle édition.

Plus de 200 auteurs ont répondu présents pour dédicacer et échanger sur leurs oeuvres, dont une trentaine de talentueux auteurs boulonnais.

Nous nous réjouissons aussi de recevoir les écrivains primés de cette rentrée, avec la 

venue de Pierre Lemaitre, lauréat du prix Goncourt, Sorj Chalandon, lauréat du prix Goncourt des lycéens, et Yann Moix, lauréat du prix Renaudot.

De nombreuses animations viennent ponctuer ce week-end dédié aux amoureux du livre, avec des conférences, tables rondes, projection de film.

Des ateliers sur l’écriture et la création sont proposés aux enfants.

Sans oublier la remise des prix du concours d’écriture Jeunes Auteurs Boulonnais où

sont récompensés nos fines plumes et dessinateurs en herbe !

Le temps d’un week-end, Boulogne-Billancourt devient la capitale du livre.
Très bon Salon à tous !

Pierre-Christophe Baguet
Maire de Boulogne-Billancourt
Président de Grand Paris Seine Ouest
Isaure de Beauval
Maire adjointe chargée de la Culture,
du Patrimoine et de l’Animation culturelle







Irène Frain, présidente d'honneur de l'édition 2013



© François Frain 


 Billet d'humeur d'Irène Frain 



        "Vive l’écrit ! L’écrit, c’est la trace. Et la trace, notre jointure essentielle : celle qui noue, sur la frontière indéfiniment mouvante du présent, notre passé et notre avenir. Sans la trace écrite, nous ne sommes rien. Et nous n’allons nulle part. Que serait d’ailleurs le fleuve sans sa source ? Et avez-vous jamais vu un arbre coupé de ses racines parvenir à pousser ses branches vers le ciel ? Lorsqu’on parle d’écrit, on pense d’abord aux livres. Avec raison : sur le tumultueux océan de la vie contemporaine, pas d’ancre plus solide. A toute heure, en tous lieux, lit, train, métro, avion, radieux farniente de l’été ou cœur noir des insomnies, les livres sont là, à nous attendre avec leur incalculable trésor d’histoires, de mots, de sens. J’aime à me les représenter comme un palais au nombre infini de portes. Vous en poussez une et, comme par magie, vous êtes propulsé dans un autre monde. L’avantage, c’est qu’une fois le livre lu, vous pouvez tout de suite pousser une nouvelle porte et vous offrir, avec d’autres livres, autant de voyages que vous voulez. Mais le trésor de l’écrit, ce sont aussi vos archives secrètes, journaux intimes, lettres d’amour, ou ces correspondances familiales souvent découvertes lors d’un déménagement, d’un deuil. Ainsi, il y a peu, dans une petite valise noire au couvercle cabossé, je suis tombée sur tout un paquet de lettres, calepins, poèmes rédigés par mon père entre 1935 et 1945. Ses secrets. En les recoupant avec les souvenirs des vivants et les récits en forme de jeu de piste qu’il m’avait confiés avant sa mort, j’ai pu me lancer dans la plus palpitante des équipées : le voyage des origines. Quantité de mystères se sont alors éclaircis, jusqu’à l’énigme qui entourait mon prénom. Ce qui nous réunit donc, lecteurs et écrivains, dans cette édition 2013 du Salon de Boulogne, c’est notre commune appartenance au Club des Amis des Traces. Sa devise ? Tout simplement mon cri du cœur du début : vive l’écrit !"



Edition 2012

Gazette du salon 2012

Retrouvez le programme des rencontres, la liste des auteurs, les différents articles et les interviews dans la Gazette du Salon de l'édition 2012.

>> Pour accéder à la Gazette,  cliquez-ici

Quelques photos des éditions précédentes






Billet d'humeur de Jean-Marie Rouart, Président d'honneur de l'édition 2012

Napoléon, le grand oublié 

Napoléon est la victime d'un paradoxe : il est l'homme le plus présent de l'Histoire de France tout en étant le moins honoré. Chaque jour parait un livre qui évoque son épopée ou la figure de l'un de ses compagnons d'armes. On fait très souvent référence à lui dans le débat public comme si la grande ombre de l'aigle planait encore. On ne peut pas faire un pas dans les rues de Paris sans butter sur les souvenirs qu'il laisse : avenue d'Iéna, de Wagram, de Friedland, gare d'Austerlitz, boulevard Murat, rue Lecourbe, rue Duroc. Sans compter l'Arc de Triomphe qui célèbre ses victoires et sa gloire et la foule nombreuse qui chaque jour se presse à l'Hôtel des Invalides pour communier avec le souvenir d'un héros qui a donné aux Français le sentiment qu'ils pouvaient accomplir l'impossible. Le peuple français a gardé dans son coeur une profonde reconnaissance envers un homme qui, quelque faute ou erreur qu'il ait pu commettre, a fini la Révolution et permis de fonder les bases de la méritocratie républicaine. Et cet homme, ce génie qui est à l'origine de tant de nos institutions et de lois qui nous régissent comme le Code civil, est ignoré dans toutes les commémorations de la République. Seul De Gaulle en 1969 pour le bicentenaire de sa naissance voulait prononcer un discours aux Invalides. De Gaulle parti, c'est le silence. Dans les livres d'Histoire on réduit son rôle à la portion congru. Et pour les hommes qui nous gouvernent, c'est comme si il n'avait jamais existé. Voilà un riche et passionnant sujet que nous pourrons aborder dimanche au cours du débat sur la biographie au Salon du livre de Boulogne. 


 Jean-Marie Rouart de l'Académie française, auteur de Napoléon ou la Destinée (Gallimard)

Conférence d'Axel Kahn

Interview 




 



Présentation de la conférence : 


                                                L’homme, le temps, la vie, la mort.

Les âges de la vie et le monde moderne.
Axel Kahn, Docteur en médecine, Docteur ès sciences, et Directeur de recherche à l’INSERM introduit ici sa conférence :
« La succession des âges de la vie vaut pour toutes les espèces vivantes depuis leur apparition sur terre. Dès que ses capacités cognitives le lui ont permis, l’Homme en a pris conscience et la perspective des modifications de son corps au cours du vieillissement, puis de sa mort et de la décomposition qui s’ensuit ont joué un rôle essentiel dans l’édification de son univers psychique. Ce sont là des paramètres anthropologiques en principe invariants.

L’adolescence, une notion moderne
Pourtant, le regard humain sur les différents états du corps au cours de la vie s’est quelque peu modifié au cours de l’histoire. (…) La notion d’adolescence, par exemple, est relativement moderne, elle se structure au XIXème siècle autour du concept « d’âge dangereux », celui des premiers mouvements organisés des grands élèves au lycée et, surtout, celui de l’éveil de la sexualité. (…) La connexion entre la formation des couples parentaux, souvent encore via le mariage, et l’amour est elle aussi fille du XXème siècle. Elle a contribué à conférer à l‘union le caractère souvent transitoire du sentiment amoureux lui-même. Cette instabilité participe au spectre des familles recomposées et à la perturbation qu’elle crée des références familiales à disposition des enfants.

Tous inégaux devant le vieillesse
Enfin le décalage n’a jamais été aussi grand entre l’icône de la vie désirable –jeune, belle, séductrice et productive- et la réalité de la société où le nombre et la proportion de personnes âgées s’accroissent. Les seniors les plus fortunés retardent de mieux en mieux les manifestations les plus visibles de la sénescence, ce qui est moins à la portée des plus pauvres. Jamais l’inégalité devant le vieillissement n’a été aussi grande.

Les fous remplacent-ils les sages ?
Vient pour tous, malgré tout, le temps du naufrage de la vieillesse, d’autant plus pesant de nos jours que nos ainés ont perdu la seule mais importante compensation que les générations passées leur reconnaissaient : le privilège de la sérénité, de l’expérience et de la sagesse. Aujourd’hui le vieux sage a pour l’essentiel laissé la place au vieux fou.

Axel Kahn, le six novembre 2012.
Les âges de la vie (de la Martinière), par Axel Khan et Yvon Brochard.